BLOG

Qu’est-ce que la biologie délocalisée ?

Publié le

Qu’est-ce que la biologie délocalisée ?

Derrière cette terminologie qui est abscons pour toutes les personnes qui ne sont pas expertes du domaine médical. La biologie délocalisée représente le futur de la biologie médicale et comporte de nombreux atouts pour le praticien et le patient.

Définir simplement la biologie délocalisée

C’est la réalisation d’un test de biologie médicale au pied du patient (en anglais, on parle de Point-Of-Care Testing (POCT)).

Le tube prélevé n’a pas besoin d’être déplacé de manière importante. Les automates se trouvent à des distances raisonnables du patient ; et les machines rendent les résultats dans des temps plus courts que les grands automates installés dans les laboratoires.

Cette pratique s’est regroupée sous la norme ISO 22870 qui définit l’examen de biologie médicale délocalisée (EBMD) comme une « analyse réalisée à proximité du patient à l’endroit où il se trouve dont le résultat peut entraîner une éventuelle modification des soins prodigués au patient ».

La phase analytique est réalisée en dehors du laboratoire mais à proximité du patient, ce qui permet au professionnel de santé de pouvoir interagir rapidement et donner une réponse rapide sur des paramètres biologiques clairs.

Mais l’acte de biologie délocalisée doit néanmoins toujours rester sous la responsabilité du biologiste qui doit établir un encadrement des tests (toujours en lien avec la norme ISO 22870 et ISO15189).

Besoin exprimé initialement par les praticiens

Les praticiens avaient besoin d’aide pour prendre des décisions au sujet de la prise en charge du patient. Celle-ci grâce à la présence de l’indicateur des biomarqueurs peut être immédiate.

Au départ dans le cadre des hôpitaux, les principales demandes étaient orientés vers :

  • La mise à disposition d’examens dans des situations d’urgence (gaz du sang, hémoglobine, glucose, troponine
  • La possibilité de raccourcir le délai de récupération du résultat (tant sur le transport de l’échantillon que sur le rendu de l’analyse)
  • Le triage facilité pour les patients (certaines unités comme la cardiologie étant particulièrement sensible à cette notion)
  • La simplification de l’identification de la bobologie dans les zones d’urgence

Biologie délocalisée : réponse efficace face à la désertification médicale

Beaucoup de projets sont étudiés afin de pouvoir accompagnés le patient dans les meilleures conditions et il est aujourd’hui évident que le regroupement des laboratoires pose un problème sur la répartition de la biologie médicale sur le territoire. Un hiatus très clair oppose la stratégie des laboratoires et la proximité patient. Comment imaginer devoir faire plus de 50 kilomètres pour un simple prélèvement pour un patient ? Dans un moment de tension forte sur le coût des hydrocarbures et l’efficacité de la politique de dépenses des frais de santé, il faut trouver des solutions viables pour tous.

Les apports de la biologie délocalisée sont donc clairement en phase avec cette donne géographique mais aussi d’efficacité dans le cadre d’un parcours de soin. Ils répondent à un besoin et sont toujours sous la responsabilité des biologistes.

Pour répondre au mieux à cette démarche, il est important de lancer une démarche interprofessionnelle forte et volontaire. La permanence des soins doit être assurée. Mais les structures actuelles n’étant pas à date adaptées, il faut mettre en place une organisation de soin coordonnée dans laquelle les praticiens pourront pratiquer le prélèvement et la phase d’analyse des tests mais dont le biologiste enverra de manière distancielle les résultats avec sa validation. Avec cet apport, le patient pourra vite être orienté ; il ne saturera pas les centres inutilement et pourra être plus rapidement pris en charge.

Un déploiement de grande envergure de la biologie délocalisée doit avoir lieu ; mais il est possible et peut être effectué de manière efficace tout en répondant à l’ensemble des règles érigées par les normes réglementaires.

À lire aussi
  • Tube de sang infecté par le virus Monkeypox

    La variole du singe – l’importance du suivi des patients

  • Femme portant un masque dans le métro

    Fin du « pass sanitaire » - 1er août 2022

  • biologie délocalisée et microscope

    Usage de la norme ISO 22870 spécifique à la biologie délocalisée

  • Image de ce que représente les normes ISO : sécurité, qualité, savoir faire

    Norme ISO 22870 : la norme des examens de biologie médicale délocalisée (EBMD)

  • Pharmacien biologiste en train de valider des résultats de tests de biologie délocalisée à distance

    Tests antigéniques : et après la période de la crise sanitaire ?

  • Image d'un test rapide illustrant la biologie délocalisée

    Biologie Délocalisée : Etat des lieux techniques

  • biologiste utilisant une machine automate connectée à une base de données

    Interopérabilité et biologie délocalisée

  • Infirmière à domicile réalisant un examen de biologie délocalisée sur une patiente âgée

    Biologie délocalisée et impact économique

  • image d'un infirmier en train de réaliser un test de biologie délocalisée. Il place un écouvillon dans un tube

    Biologie délocalisée et impact environnemental

  • Image d'un medecin en téléconsultation avec un patient via une tablette

    Télémédecine et biologie délocalisée : combo gagnant ?

  • Image d'un professionnel de santé en train de se servir d'une machine d'analyse médicale

    De la miniaturisation des automates à la biologie délocalisée

  • Image de tubes d'échantillons de sang après avoir réalisé une prise de sang dans le cadre de la biologie déloalisée

    Biologie délocalisée : une volonté commune encore trop peu déployée

  • Image d'un professionnel de santé en train de manipuler des échantillons biologiques

    Biologie délocalisée : une révolution en marche et normée

  • Image d'un medecin avec une patiente agée, dans un désert médical

    La biologie délocalisée : un outil face aux déserts médicaux

  • Infirmière à domicile

    L'avenir des examens de biologie

  • Médecin utilisant son téléphone portable afin de réaliser un test de biologie délocalisée

    Tests antigéniques COVID et biologie délocalisée

  • Image d'un professionnel réalisant des analyses de biologie délocalisée sur un automate

    La biologie délocalisée : nouvelle norme ?

  • docteur tapant sur un ordinateur au domicile d'un patient

    Les points of Care et la biologie déportée, un avenir certain

  • Image d'un virus représentant le COVID

    L’histoire de la COVID-19

  • image de l'enseigne d'une pharmacie il fait nuit le l'enseigne est éclairée en bleu

    La réalisation de tests PCR en officine

  • Accueil
  • Blog
  • Qu’est-ce que la biologie délocalisée ?
Magentine Healthcare

Newsletter

Magentine est une société innovante dont l’objectif est de révolutionner la digitalisation des données cliniques et démocratiser l’accès au diagnostic médical pour le plus grand nombre de patients par la biologie délocalisée avec un degré de sécurisation et de qualité des données unique.

Magentine accompagne la santé mobile de demain accessible à tous.


Magentine Healthcare
18 rue Marceau
34000 Montpellier
France

@Copyright Magentine Healthcare – All right reserved - Réalisé par CKOM PARIS