BLOG

Biologie délocalisée et impact économique

Publié le

Biologie délocalisée et impact économique

On parle beaucoup du coût de la santé et de la nécessité de faire des économies afin de sauvegarder un système de santé équitable et de qualité. De nombreuses initiatives sont lancées dans ce but dans les domaines de la digitalisation, des usages, de la possibilité d’étendre les compétences auprès des professionnels de santé.

Définition de la biologie délocalisée

Examen de biologie délocalisée (EBMD) : examen réalisé à proximité du patient ou l’endroit où il se trouve, dont le résultat peut entraîner une modification des soins prodigués au patient.

On parle aussi d’analyses de biologie délocalisée (ADBD).

Cette pratique est élaborée en alignement avec l’ISO 22870 qui a été élaborée par le comité technique ISO/TC 212, laboratoires d'analyses de biologie médicale et systèmes de diagnostic in vitro. Cette norme indique les obligations liées aux analyses de biologie délocalisée et est destinée à être conjoindre à l’ISO 15189. Ces éléments liés à la norme internationale sont applicables quand les EBMD ou ADBD sont mis en place dans un hôpital (clinique) ou un organisme de santé prodiguant des soins ambulatoires. Ceci implique que les environnements dans lesquels sont réalisés les examens est toujours lié à un environnement de soins (sauf chez le patient lui-même si cela est possible).

Les réglementations locales, régionales et nationales sont à prendre en compte.

Comment associer biologie délocalisée et impact économique ?

Comme indiqué, la biologie délocalisée est une biologie médicale qui propose des tests au pied du patient. Il est donc évident que pour la personne prise en charge la biologie délocalisée a un impact positif car elle permet de le prendre en charge d’une manière rapide et efficace.

Il y a encore quelques années les technologies ne permettaient pas de proposer des analyses en biologie délocalisée de même niveau que la biologie médicale standard. Les analyses en biologie délocalisée étaient donc rares et donc cette rareté obligeait toute une organisation et des frais de fonctionnement pour des coûts très importants face à un volume qui était faible.

Le paradigme change complètement actuellement, en particulier dans un environnement dans lequel le regroupement des grandes chaînes de laboratoires laissent beaucoup de patient sur le bord de la route, incapable de trouver un laboratoire à proximité capable d’effectuer les prélèvements. Or, on sait que le manque d’information sur des biomarqueurs va entraîner une orientation du patient qui sera moins efficace. Et un patient moins bien traité ou orienté, c’est un coût important pour la santé.

L’impact de la biologie délocalisée est donc très important d’un point de vue économique : car contrairement aux idées reçues un très grand nombre d’analyses peuvent être à présent réaliser par des machines avec le même niveau de qualité que les grands automates dans les laboratoires.

Attention, il est évident que tous les tests ne peuvent pas être réalisés en biologie délocalisée ; mais si on peut déjà réaliser 75% des tests de routine, on peut être assuré qu’une couverture importante du scope des nécessités est bien à disposition.

La biologie délocalisée devrait-elle se déployer plus rapidement ?


Si on prend en compte les aspects économiques de la biologie délocalisée, il semble très intéressant de donner un coup d’accélérateur sur ces pratiques.

Mais il reste essentiel à ce que cette pratique fournisse un niveau de qualité équivalent à celui que l’on peut rencontre dans un laboratoire conventionnel.

C’est un de grands reproches qui avait été émis initialement était lié à cette pratique. De nombreuses initiatives et expérimentations ont été mises en place, en particulier dans le contexte des urgences. Un biais a été repéré ; la notion de l’usage. En effet, quand vous avez des habitudes en tant que praticiens, il est difficile de se séparer de ce que l’on sait fonctionner. Certaines expériences comme l’étude SUPOC a montré que l’efficacité au sein d’un service n’avait pas été optimale par le professionnel de santé n’avait modulé son organisation en fonction de ces évolutions ; ce qui bien évident impact les effets. Ce qui coûte cher, ce n’est donc pas nécessairement le matériel, mais le changement de mode de fonctionnement et la mise en place pour optimiser le système.

De plus, les automates et les consommables liés aux pratiques de la biologie délocalisée sont de plus en plus pratiques et avec des coûts d’acquisition de plus en plus raisonnables.

Et, cette accélération sera possible à partir du moment où les biologistes seront aussi moteurs dans cette transformation ; ils sont les garants de la qualité. Or, les normes et les outils sont disponibles. Il faut maintenant impulser dans la profession une volonté de faire croire la partie de l’activité biologie délocalisée de manière significative. Entre crainte et innovation, il va falloir choisir !

À lire aussi
  • Tube de sang infecté par le virus Monkeypox

    La variole du singe – l’importance du suivi des patients

  • Femme portant un masque dans le métro

    Fin du « pass sanitaire » - 1er août 2022

  • biologie délocalisée et microscope

    Usage de la norme ISO 22870 spécifique à la biologie délocalisée

  • Image de ce que représente les normes ISO : sécurité, qualité, savoir faire

    Norme ISO 22870 : la norme des examens de biologie médicale délocalisée (EBMD)

  • Pharmacien biologiste en train de valider des résultats de tests de biologie délocalisée à distance

    Tests antigéniques : et après la période de la crise sanitaire ?

  • Image d'un test rapide illustrant la biologie délocalisée

    Biologie Délocalisée : Etat des lieux techniques

  • biologiste utilisant une machine automate connectée à une base de données

    Interopérabilité et biologie délocalisée

  • medecin avec une patiente

    Qu’est-ce que la biologie délocalisée ?

  • image d'un infirmier en train de réaliser un test de biologie délocalisée. Il place un écouvillon dans un tube

    Biologie délocalisée et impact environnemental

  • Image d'un medecin en téléconsultation avec un patient via une tablette

    Télémédecine et biologie délocalisée : combo gagnant ?

  • Image d'un professionnel de santé en train de se servir d'une machine d'analyse médicale

    De la miniaturisation des automates à la biologie délocalisée

  • Image de tubes d'échantillons de sang après avoir réalisé une prise de sang dans le cadre de la biologie déloalisée

    Biologie délocalisée : une volonté commune encore trop peu déployée

  • Image d'un professionnel de santé en train de manipuler des échantillons biologiques

    Biologie délocalisée : une révolution en marche et normée

  • Image d'un medecin avec une patiente agée, dans un désert médical

    La biologie délocalisée : un outil face aux déserts médicaux

  • Infirmière à domicile

    L'avenir des examens de biologie

  • Médecin utilisant son téléphone portable afin de réaliser un test de biologie délocalisée

    Tests antigéniques COVID et biologie délocalisée

  • Image d'un professionnel réalisant des analyses de biologie délocalisée sur un automate

    La biologie délocalisée : nouvelle norme ?

  • docteur tapant sur un ordinateur au domicile d'un patient

    Les points of Care et la biologie déportée, un avenir certain

  • Image d'un virus représentant le COVID

    L’histoire de la COVID-19

  • image de l'enseigne d'une pharmacie il fait nuit le l'enseigne est éclairée en bleu

    La réalisation de tests PCR en officine

  • Accueil
  • Blog
  • Biologie délocalisée et impact économique
Magentine Healthcare

Newsletter

Magentine est une société innovante dont l’objectif est de révolutionner la digitalisation des données cliniques et démocratiser l’accès au diagnostic médical pour le plus grand nombre de patients par la biologie délocalisée avec un degré de sécurisation et de qualité des données unique.

Magentine accompagne la santé mobile de demain accessible à tous.


Magentine Healthcare
18 rue Marceau
34000 Montpellier
France

@Copyright Magentine Healthcare – All right reserved - Réalisé par CKOM PARIS